THE 4 KINDS OF MOTIVATION THAT LEAD YOU

Les motivations au sein du groupe peuvent se lire au travers de 4 axes :

  • Le semblable
  • L’opposé
  • Le complémentaire
  • L’opposition


Le semblable
 :

On pourrait le voir comme ce qui rapproche les individus du groupe, ce qu’ils ont en commun (ex. : besoin de reconnaissance, rejet des petits chefs, attente d’équité, etc.).

On a donc des mécanismes de base du type : le leader fait appel à ce qui unit les personnes (ex. : la peur du chômage, celle d’un ennemi visible ou invisible) pour fédérer le groupe pour ou contre une idée, une personne, une cause. Cela peut appeler jusqu’à « l’union sacrée » devant un péril qui menace le groupe.

La réalité du péril doit être inattaquable.

L’opposé :

Au sein du groupe, chacun à sa façon de faire. Un peu comme 2 alpinistes choisissant de gravir une montagne par des voies différentes. Bien que tous les deux atteignent le but, chacun est persuadé qu’il a la meilleure façon de faire.

Pour le leader, il y a là matière à « diviser pour régner » (en promouvant la rivalité entre les différentes chapelles qui se forment autour des alpinistes). Cela permet de réduire l’opposition (l’union faisant la force), soit à encourager les visions différentes pour les combiner en un 3e qui sera plus abouti que les 2 voies proposées.

Le complémentaire :

C’est ce 3e. Il s’agit d’accompagner le groupe à engendrer une 3e voix qui sera plus adaptée à la situation. Si les opposés arrivent à s’entendre, à inspirer une alchimie entre les opposés, alors ils travailleront en bonne intelligence à l’atteinte du but. Chacun apportant ce qu’il sait le mieux faire.

On retrouve aussi ici le partage des tâches au sens d’une spécialisation plus ou moins poussée, d’une entraide qui facilite la réussite.

L’opposition :

On peut le voir comme l’opposé qui campe définitivement sur ses positions. Il n’est alors plus question d’entendre le point de vue de l’autre. L’unique but devient d’imposer ses vues et de l’emporter sur le camp adverse. À ce moment-là, tous les coups sont permis : on est dans un monde où seule compte la victoire ! On est dans le domaine du dogmatisme, des théories.

La réalité concrète de la situation à résoudre ne fait pas partie de l’équation…bien que le contraire soit constamment mis en avant.

Cela peut donc aussi être utilisé pour détourner l’attention du groupe du « vrai » problème à résoudre.

Ces 4 axes de motivations sont présents en tout groupe. L’utilisation dynamique de l’ensemble est un des outils à la disposition du leader pour emmener le groupe vers un but.