ROUTINES & INNOVATION

Nos routines inconscientes : ennemies de l’innovation

Si l’on parle d’innovation, cela interpelle obligatoirement son complémentaire : les routines, les habitudes, les vérités, etc.

En fait, les routines nous renvoie à nos façons de faire, aux outils, aux attitudes que nous utilisons. Elles nous apparaissent comme la « bonne façon de faire » dans telle ou telle circonstance ou ce qui doit être fait conformément à la théorie. 

Force est de constater que ces « recettes » s’avère parfois bien éloignées de la « vraie vie », de ses impondérables. La part d’irrationnel qui se propose souventau quotidien fait que « ça ne rentre pas dans la case » !

Ainsi, si l’on s’intéresse à l’innovation, c’est à l’évidence pour répondre de manière plus adéquate aux situations qui se présentent et ceci dans le cadre des buts professionnels donnés.

L’innovation nécessite donc de sortir des routines. Encore faut-il les reconnaître ! 

C’est là sans doute qu’une part importante reste à découvrir. En effet, si certaines routines apparaissent facilement à l’observation. Il faudra un œil plus qu’averti pour saisir ce qui fait tellement partie des habitudes que ça n’est peu ou pas perçu par les protagonistes.

Ce travail permettra sans doute de s’apercevoir que les causes des routines superficielles se trouvent derrière la scène dans des routines plus cachées (par la force de l’habitude, par exemple). Modifier les causes plus profondes présente sans doute une valeur ajoutée plus grande qu’une approche plus superficielle et plus versatile.

Ce tout premier travail d’observation et de découverte est un préalable à toutes les étapes successives : stratégies de changement, acceptation de celui-ci, etc. Il permettra progressivement de percevoir les causes profondes et souvent très simples des routines.